« Ava », film de Léa Mysius

Samedi 14 octobre 2017, les élèves inscrits en option cinéma-audiovisuel ont pu assister à une projection d’Ava, premier long métrage de la réalisatrice Léa Mysius, dans le cadre du 33e Festival du film de Varsovie.

Noée Abita et Juan Cano dans "Ava", un film de Léa Mysius © Bac Films

Il y a un peu des 400 coups dans le fim de Léa Mysius tant le personnage d’Ava, 13 ans, rappelle, par sa fugue comme par son tempérament rebelle, le jeune Antoine Doinel du premier long métrage de François Truffaut. Il y a aussi beaucoup de Pierrot le fou, le road movie solaire de Jean-Luc Godard. Le même vent de folie surréaliste souffle dans les meilleurs moments d’Ava.

Il y a en somme beaucoup d’audace dans l’œuvre de Léa Mysius que l’on rapproche volontiers des débuts fracassants de plusieurs réalisatrices françaises : Céline Sciamma, Rebecca Zlotowski et consœurs. Doit-on y voir un nouveau ressac de la Nouvelle Vague ? La question importe peu aux élèves de l’option cinéma qui ont le plus souvent apprécié l’originalité du scénario et se sont attachés aux personnages.